La navigation sur le site  https://romans-patrimoine.fr  est susceptible de provoquer l’installation de cookie(s) sur l’ordinateur de l’utilisateur

 

« Pandémie » voudrait elle dire « Nostalgie » ?

par Jean-Pierre Devoize

Lu dans un numéro de l’Impartial des années 1974, un article de Lucien Barroz, sur l’établissement LEFORT de ROMANS (Drôme).

Manufacture de pneumatiques de bicyclettes à Romans sur Isère

Un ancien Péageois, Jean-Luc Vares, lecteur de « l’Impartial » qui - nous l’avions perdu de vue – habite à Bristol (Angleterre) a eu la gentillesse de nous communiquer la photo-copie d’une réduction d’affiche parue dans le Sunday Times récemment, affiche ventant tous les mérites des Etablissements LEFORT de Romans, qui au début du siècle fabriquaient des pneumatiquesPneu vélo Lefort pour bicyclette affiche (notre cliché) montrant des souris essayant d’attaquer, en vain, les pneus pour nous faire comprendre la qualité intrinsèque de la fabrication des établissement LEFORT, de Romans.

« Les couleurs de cette affiche précise Jean-Luc Vares sont les suivantes : lettres jaunes, fond noir, pneus blancs, souris brunes ».

Des Romanais, peut être – ajoute notre aimable correspondant – se

souviennent de cet établissement ?... »

Oui des Romanais se souviennent !

 Après réception de cette lettre nous nous sommes livrés à une enquête. Et nous ne pouvions mieux faire que de consulter notre collaborateur et ami Hubert Revol qui, personnellement se souvient de l’existence de cette usine et qui nous livre ci-après son témoignage :

 « Les Etablissement LEFORT, déclare Hubert Revol, aurait été créés vers 1905-1908 par un ingénieur qui, disait-on, venait de chez Michelin. L’affaire s’installa Avenue Emile Zola (on disait à l’époque après le passage à niveau, route de Génissieux) sur un emplacement assez vaste, les bâtiments étaient entourés d’un parc.

Cette usine fabriqua des pneus pour vélos, des patins pour les chaussures et des talons en caoutchouc que l’on clouait sous les chaussures et les galoches pour les faire durer celles-ci.

L’histoire de cette entreprise est marquée par une grève importante qui dégénéra presque en émeute à la suite d’une charge des cuirassiers décidée pour disperser les manifestants. On raconte que ces derniers s’en prirent aux chevaux (jarrets coupés) pour paralyser leurs adversaires. Cela se serait passé quelques années avant la guerre se 1914.

Etablissements LefortToujours avant 1914, il fut organisé aux Etablissements LEFORT, un grand repas politique que présidèrent de hautes personnalités venues de Paris.

Les Établissements LEFORT tombèrent plus tard en décrépitude. Un groupe  d’industriels prit la suite ; et ils créèrent la «Manufacture de Caoutchouc de la Drôme » qui poursuivit les mêmes fabrications.

 Cette affaire, de moyenne envergure, fut, vers 1918, rachetée par les Tanneries Ulysse Roux (avenue Duchesne, aujourd’hui Tannerie Robert) et incluse dans la Société « Manufactures Françaises Réunies de Cuir, Peausseries, Courroies et Caoutchouc » avec siège social à Paris, Bd Haussmann. Cette dernière entreprise à son époque la plus importante sur la place de Romans – déposa son bilan et fut liquidée dans les années 1922-1923.

Une publicité du pneu-vélo LEFORT figure dans l’Almanach du « Bonhomme Jacquemart » de 1912.

Actuellement, lorsque on a franchi la voie ferrée par le passage supérieur de l‘avenue Emile-Zola, on voit encore sur la droite une partie des bâtiments des usines LEFORT, bâtiments occupés par Pierre Cohet, et dont les implantations englobaient l’actuel boulevard Lacoste ».