La navigation sur le site  https://romans-patrimoine.fr  est susceptible de provoquer l’installation de cookie(s) sur l’ordinateur de l’utilisateur

                                                          

 

Témoignage d’un « Poilu romanais »…

Texte tiré d’un carnet tenu par un soldat romanais.

« 2 Août 1914 »

La Générale vient de sonner.
La République a jeté l’appel :
« Aux armes Citoyens ».

  ils pensaient que
       
 

           « …Du 26 Octobre au 13 Novembre 1914 : Rien de particulier. Nous sommes toujours en avant de Seicheprey, sur la ligne Richecourt, Laèville, St Bossan.
Chaque jour, nos tranchées s’avancent vers les « boches », à tel point que le 339ième Régiment a une compagnie pas à plus de 60 mètres des tranchées ennemis.

          Chaque jour, il y a des fusillades, à la moindre silhouette, nos guetteurs exercent leur qualité de tireur, les « boches » eux aussi ne sont pas en défaut de surveillance, malheur à celui des nôtres qui montre le bout de son képi. Aussitôt un feu de salve lui démontre qu’il ne faut pas être trop téméraire.
Si l’action de l’Infanterie n’est pas bruyante, par contre, l’artillerie française ne chôme pas ; il y a des journées, et même des nuits entières, que la voix majestueuse de nos grosses pièces, n’a pas cessé de se faire entendre.
Depuis le 27 Septembre, nous nous trouvons dans cette région.

          A part les deux premiers jours où nos pertes ont été dans notre Régiment de plus de 400 tués ou blessés, nous n’avons pas eu trop à souffrir des « boches » et pourtant ils tirent des coups de fusil et de canon ; Mais les tranchées sont des merveilleuses protectrices. Il est vrai que de notre côté, nous n’avons pas dû faire beaucoup de mal.

       
 

          Combien de temps durera notre situation, partiront-ils tout seul, ou faudra-t-il les déloger à la baïonnette ?
Je crois que notre action offensive doit être subordonnée à l’action  de nos troupes du Nord. Et les bonnes nouvelles que nous avons de la Belgique fortifient nos courages.
Subirons-nous les attaques impétueuses qui furent tentées dans le Nord ? Dans tous les cas, nous sommes prêts à les recevoir avec les honneurs dus à leur inconscience.

          Enfin, je termine cette période de cette lutte fantastique, avec la certitude que nous entrons dans la victoire finale. Ah certes nous aurons payés cher, nous ne pourrons jamais consoler les douleurs de ces terribles séparations qui ont semé le fer et la mitraille. Mais nous devons relever nos cœurs, car c’est la lutte suprême contre cet horrible cauchemar qu’était le militarisme, militarisme abhorré par les pères et les mères qui n’avaient d’autres perspectives de voir leurs enfants dévorés par ce molosse impitoyable.

          Dans cette guerre, il a décrété sa mort. Et nous pourrons désormais saluer l’aurore d’une Europe réconciliée, laborieuse  et fraternelle ».

Mandres aux quatre tours
Le 13 novembre 1914
Signé : E.D.

La Sauvegarde du Patrimoine romanais - péageois

Jean Pierre Devoize

L'association S.P.R.P. a pour buts de défendre et de favoriser la conservation du patrimoine architectural, historique, culturel et environnemental des villes de Romans, Bourg de Péage et leurs pays, par l'étude et une meilleure connaissance des deux cités traversées par la rivière Isère. Elle a pour objets d'organiser diverses manifestations, expositions et conférences, parutions, journées du patrimoine. L'association S.P.R.P. s'interdit toute propagande politique ou religieuse et toute forme de discrimination et garantit la liberté de conscience.