La navigation sur le site  https://romans-patrimoine.fr  est susceptible de provoquer l’installation de cookie(s) sur l’ordinateur de l’utilisateur

Olympe Baude

 

                 « La Mélie » surnom de Olympe Beaude, romanaise de grand talent, à la fois chanteuse, conteuse, animatrice convaincue, convaincante et infatigable, fine brodeuse,  etc…..

                 Elle naît en 1888 à Bourg de Péage et vivra toute sa vie 4 quai Chopin à Romans.Elle est la 4 ème  d’une famille de 8 enfants. Son père est boulanger, rue de l’Armillerie. L’un de ses grands oncles, Hippolyte Beaude, était un chanteur rural réputé en 1850. Sa mère conserve les vêtements qui ont été ceux des grands parents : en particulier les bonnets en fine baptiste et dentelle, les châles en cachemire. Toute son enfance, comme celle de sa sœur qui allait par son mariage devenir Madame Gaston Junillon, baigne dans une atmosphère d’amour du beau travail, de goût pour la musique et la culture traditionnelle qu’elle développera au fil des années.

                 Très vite elle se passionne pour ce qui fait l’essentiel de la vie culturelle de nos régions et qui, dans les années 1930, commençait tout doucement à disparaître : les chants et les danses folkloriques, les contes et les histoires en patois.
                 Cette tradition représente pour elle tout un art de vivre qu’elle va s’employer au fil des années à faire revivre et à transmettre.

                 Chaque dimanche elle se rend dans les villages autour de Romans et dans la vallée de l’Herbasse. Elle va dans les familles, rencontre les anciens, note les paroles et la musique des chants avec l’aide de son beau frère Gaston Junillon. Elle mémorise les contes et les légendes. Parallèlement, après avoir contacté le Maire et le Curé, elle réunit des jeunes et fonde dans une vingtaine de ces villages des groupes folkloriques qui constitueront : Le Groupe Folklorique Rural « La Gerbe » en 1942. Elle leur apprend les chants et les danses qu’elle a récoltés. Très bonne éducatrice, peu à peu elle aide ces jeunes à prendre de l’assurance pour qu’ils puissent se produire devant un public et les incite à recueillir les traditions.

                 En 1951, le groupe « La Gerbe », légalement constitué, comprenait 120 personnes ; il ira jusqu’à 150 personnes. Avec « La Gerbe » elle participera à de nombreuses fêtes rurales comme les kermesses, mais aussi au Congrès de la JAC. Elle sera sélectionnée pour aller à Paris en 1950. Le Comité de la Foire de Romans lui en confie l’animation, le thème varie chaque année : Les Opérettes célèbres, La Fiesta, La Russie Légendaire. Chaque fois le groupe est félicité pour sa bonne tenue et Mademoiselle BEAUDE sera décorée et recevra des mains de Monsieur GINET, Président de la Foire de Romans, un diplôme soulignant son dévouement et son entrain infatigable.

                 Donnant au folklore de grandes qualités éducatives, elle fonde d’autres groupes, en particulier pour les enfants du quartier Saint-Nicolas celui des « Moutiatous ».
                
                  En Mars 1962, elle reçoit la Croix de Chevalier de l’Ordre du Mérite Social.
Pendant toutes ces années Mademoiselle Beaude, « la Mélie », sera la personne incontournable de toutes les fêtes romanaises ; elle faisait référence en chants et danses folkloriques du Dauphiné. On se souvient encore de cette personne affable, généreuse, au caractère joyeux et pleine d’entrain.

                 Mais sa passion ne lui a jamais fait gagner un centime. En semaine, elle était vendeuse chez Monsieur Vinogradov qui tenait un commerce en haut de la côte Jacquemart. Elle brodait aussi pour les familles bourgeoises de la région qui appréciaient la finesse de sa broderie, son goût pour le travail harmonieux des couleurs.
                 Toute sa vie elle fut proche du monde rural qu’elle aura le souci de mettre en valeur et de rendre fier de ses richesses et de sa culture
.

Avec l’aide et les souvenirs de sa nièce : Marie-Paule Junillon.
La Sauvegarde du Patrimoine romanais - péageois  

L'association S.P.R.P. a pour buts de défendre et de favoriser la conservation du patrimoine architectural, historique, culturel et environnemental des villes de Romans, Bourg de Péage et leurs pays, par l'étude et une meilleure connaissance des deux cités traversées par la rivière Isère. Elle a pour objets d'organiser diverses manifestations, expositions et conférences, parutions, journées du patrimoine. L'association S.P.R.P. s'interdit toute propagande politique ou religieuse et toute forme de discrimination et garantit la liberté de conscience.